Banniere edition en cours

La 34ème Fête du livre aura lieu du 31/01 au 4/02/2018

Les coups de coeur du salon d'essayage

Elles ont lu, Elles ont aimé...

01/06/2015 - par Cécile Moulain

Romans

rêves rougesLes rêves rouges

Jean-François Chabas.- Gallimard Scripto 2015, 278p.

Lachlan vit avec sa mère, la rude et fière Flower Ikapo, dans la petite ville de Kelowa au bord du lac Okanagan au sud ouest du Canada, en cet étouffant été où Daffodil Drooler, la plus étrange fille qu'il ait jamais rencontrée, est entrée dans sa vie. Avec fracas. En prenant la défense de celle qui est surnommée l'Anormale au collège, Lachlan s'est mis à dos un groupe de dangereux tordus inféodés au glaçant Edward dont il a été l'ami longtemps. La fille aux yeux mauves a changé sa vision du monde. Ensemble, ils explorent les abords du lac en quête d'une preuve de l'existence du Grand Serpent de la légende à laquelle il croit, comme tous les indiens. Mais quand leur rêve se réalise, tout se détraque. Lachlan et Daffodil sont menacés. Les failles de leurs familles apparaissent au grand jour. Les tensions raciales, les contradictions intimes sont révélées. La violence éclate.

Un envoûtant récit intime et fantastique où la profondeur des personnages et des secrets qui les hantent, captive, la délicatesse de ce qui les relient, émeut. Confrontés à leurs vérités, le cœur brisé, ils se raccrochent les uns aux autres, avec l'énergie des esseulés, la beauté des perdants magnifiques.

hopeHope

Xavier Deutsch.- Mijade 239p. 2014

« Joseph Petersen. Seize ans, à cette époque, en octobre 51. Un beau garçon. De ceux qui attirent immédiatement la sympathie, et qui ne déçoivent jamais. » Dans la petite ville de Sheridan, dans le Wyoming aux Etats-Unis, Joseph distribue chaque matin le journal pour payer le vélo qu'il s'est acheté à crédit. Dans l'atelier de Monsieur Carlson, c'est son tour de choisir le nom de la pin-up du mois de septembre. Lorsqu'elle est dévoilée, Joseph est subjugué. Son regard semble parler à son âme même. Ses journées se poursuivent avec le même rituel, désormais en quête de ce qui a bien pu agrandir soudain l'univers en lui, jusqu'à ce que l'évidence le submerge : il doit retrouver, la jeune fille de la photographie qu'il a baptisée Hope, du-t-il parcourir tout le pays.

Un roman superbe, qui nous ravi par la grâce de sa langue et de ses personnages touchants et vrais, la lumière qui émane d'eux et de leur regard intérieur, de celui qu'ils posent sur la vie, pour mieux la transfigurer. Beau, troublant et juste.

 

jonasJonas le requin mécanique

Bertrand Santini, ill. Paul Mager.- Grasset jeunesse, 2014, 105p.

Jonas, le requin mécanique, a connu son heure de gloire sous l'œil des caméras. Aujourd'hui passé de mode, il n'est plus qu'une vieille légende dans un parc d'attraction californien. Alors que la direction s'apprête à le reléguer à la casse, ses amis de Monsterland le poussent à s'échapper pour découvrir enfin le véritable océan. Mais le robot ne sait pas comment faire. Loopy, un manchot qu'il sauve d'un filet, l'aidera dans sa quête : devenir vivant. Une fable contemporaine dans la société du spectacle qui réinvente l'histoire de Pinocchio avec un sens de la dérision et du merveilleux tout à fait singulier.

journalJournal d'un nul débutant

Luc Blanvillain.- Neuf de l'école des loisirs 2014, 172p.

Le jour de sa rentrée en sixième Nils décide de devenir cancre. Tout le contraire de ce qu'il était jusqu'à présent. Il va se consacrer à cette tâche avec méthode, progressivité et constance. Sa manière de résister au mode d'éducation choisi par ses parents : pas de télé ni de console, coaching scolaire et dimanche à la campagne. Il va très bien réussir dans son projet jusqu'à ce que ça se complique sérieusement... A travers son journal, nous découvrons un garçon d'une intelligence redoutable à l'humour caustique qui a le don de se mettre dans des situations impossibles. Il rencontre Mona, une fille intelligente et qui ne s'en laisse pas conter, dont il tombe totalement amoureux. Sa détermination à poursuivre son secret objectif sera fort éprouvée par ses ennemis comme par ses amis. C'est cocasse, plein de péripéties et irrésistiblement drôle !

géantsLes Géants

Benoit Minville.- Sarbacane Exprim' 2014, 284p.

Sur la côte basque, Marius vit pour le surf et le Lord Jim, le bateau qu'il retape dans l'espoir secret de partir pour voir le monde et fuir un avenir avec pôle emploi pour seul horizon. Son père Auguste, marin par choix, tire le diable par la queue et un peu trop sur le goulot de la bouteille, sous le regard blessé mais aimant de sa mère Enora. Tous s'accordent à protéger Alma, sa sœur adorée qui repasse le bac et se nourrit en secret de l'amour fou d'Esteban. Car Esteban est le meilleur ami de Marius... et sa vie est déjà bien compliquée, entre son père Henriko, gitan impétueux, meilleur pote d'Auguste et sa mère Samia au sang vif, un couple éprouvé par leur jeune fils autiste, Bart, qu'Esteban protège à sa façon et par un quotidien marqué par la dèche et les déménagements saisonniers. L'amitié qui lie Marius et Esteban les rend forts, leur passion pour le surf, vivants, malgré le manque de perspectives.

Une nuit, le grand-père caché de Marius, César, gangster de la French, réapparait après 20 ans passés derrière les barreaux et fait éclater une famille bâtie sur d'autres valeurs et quelques mensonges...

Marius devra faire ses propres choix, métaboliser une éducation et un héritage ambigu, murir brutalement et assumer sa part ontologique de solitude pour advenir, enfin. L'amour presque interdit d'Esteban et Alma leur offre une autre échappée, celle du sentir, de l'exception, du vertige à deux, en les soustrayant aux pesanteurs du monde, des intrications familiales aliénantes. Les couples des parents racontent l'histoire complexe du temps quand l'amour endosse l'inéluctable destin des hommes tombés, le rôle des femmes au chevet des géants. Quand plusieurs générations de ces géants entravés s'évertuent à tuer le père pour tenter de s'émanciper.

Passée une première impression de clichés (tonton flingueur débarqué chez les surfeurs "sea sex and sun"), les personnages se densifient et l'intrigue se noue pour mieux nous embarquer dans un roman efficace à la conscience sociale et au réalisme très contemporains traversé de polar trash. On se rend enfin totalement à cette manière d'insuffler l'humanité, de distiller l'amour dans ces corps puissants, aventuriers perdus du temps présent.

piste cruelleLa piste cruelle

Jean-François Chabas.- L'école des loisirs 2014, 130p.

En 1879, trois enfants, Giovanni, Curzio et Paola, se retrouvent seuls dans le désert américain. Arrivés de leur Calabre natale par bateau, avec une mère bigote fantasmant l'ailleurs, la ville de San Francisco (son saint préféré) en ligne de mire et un père prêt à tout pour la combler. Débarqués sans véritable idée de ce qui les attend et pour seule arme un lourd revolver totalement inadapté à la vie risquée dans ces contrées hostiles, ils entreprennent la folle traversée vers la côte Ouest. L'illimité des espaces, la violence de l'altérité rencontrée, peu à peu les transforment. Leur mère perd la raison. Et un matin, leurs parents ne sont plus là. Ils doivent affronter seuls l'inimaginable. L'aîné, qui n'a que onze ans, tente de structurer leur équipée pour les protéger du désespoir, alors que de plus grandes menaces encore se dessinent dans la nuit... Un roman d'aventure, âpre et prenant, où l'enfance, sa fragile et puissante innocence, rendue encore plus vibrante, minuscule au cœur de l'immensité sauvage, se déploie avec une tragique et bouleversante beauté. La dernière partie, lumineuse, irradie pas son humanité recouvrée.

source gardéeA ma source gardée

Madeline Roth.- Thierry Magnier 2015, 58p.

Jeanne passe toutes ses vacances dans le village de sa grand-mère où elle retrouve ses amis Julie et Chloé, Baptiste et Tom. Un jour, Lucas s'est invité dans leur amitié et ça a tout de suite été lui. Elle aime « Tout de lui. » Ils s'écoutent, apprivoisent leurs silences. Ils se ressemblent, parlent la même langue du sensible. Dans la nuit propice, ils se reconnaissent et gardent leur histoire de peau secrète. Jeanne sait qu'elle est amoureuse de Lucas. Lui n'en dit rien. Mais le vivre, c'est si miraculeux. Le silence fait partie d'eux. Elle le porte en elle. Quand elle revient à la fin de l'été pour lui faire la surprise, imaginant infiniment leurs retrouvailles, comme au cinéma, c'est un tout autre scénario qui va se jouer...

Un texte bref, brûlant, de la passion entière d'aimer, d'advenir à l'amour, comme naître à soi, quoi qu'il arrive ensuite. Bien plus qu'un livre sur le chagrin de la perte, c'est un hymne à cette puissance qui créé, dévaste, anime le vivant. Une confession, entendue directement du dedans du corps qui bat, se bat, quand la parole halète du trop d'émotion, les phrases se raccourcissent, palpitantes, les mots se bousculent, comme soufflés de l'intériorité, dans un phrasé presque parlé mais si écrit, en fait, qui relève d'une poétique du trouble. Une langue spontanée, puisée dans le tremblé de l'hypersensible, simple et vraie, comme d'évidence, « à ma source gardée ». Intense.

feu furieuxComme un feu furieux

Marie Chartres.- L'école des loisirs 2014, 164p.

Galya Bolotine habite Tiksi, une ville improbable et dépeuplée de Sibérie, au bord de l'océan Arctique, où la nuit polaire étreint les hommes, scelle le destin des femmes. Chaque jour, le père quitte très tôt leur minuscule boîte d'allumettes, pour aller travailler au port, laissant Galya s'occuper de son petit frère Lazar qui la harcèle de questions sur tout alors que dans la chambre à côté, leur frère aîné Gavriil, s'est enfermé dans le silence et la solitude depuis la disparition de leur mère. Avec son chien Josiah, Galya aime se poster face à la mer glacée, dans l'attente que quelque chose enfin advienne. Elle rêve d'être océanographe, exploratrice, de quitter ce monde de fantômes. En attendant, quand la colère ne l'emporte pas, elle fait guetteuse de merveilles minuscules. Bientôt son désir d'émancipation confronté au repli accablant et au silence des hommes révélera le secret qui les unit dans un chagrin presque insurmontable. Presque.

Magnifique récit, bouleversant, lumineux, habité, au cœur de l'obscurité des êtres et de l'Arctique.

popy la toPopy la tornade

Stéphanie Richard, ill. Joëlle dreidemy.- Sarbacane, Pépix 2015

Popy, 10 ans, nous présente sa tribu : un papa qui aime bien tomber amoureux et faire des enfants . Son grand frère d'une première femme, surnommé la Carpe pour sa volubilité toute adolescente. Ses deux petite sœurs, Minus et Plume, de l'actuelle P'tite chose qui lui tient lieu de belle-mère un peu molle. Sa mère, en couple avec Elodie, sa maîtresse de grande section de maternelle... Bref une sacrée smala, en garde alternée. Popy, elle a la patate et ne s'en laisse pas compter. Le sexisme, l'injustice, ça la rend dingue et pour y remédier, elle a inventé la prise de l'éléphant, un truc imparable qui en fait la super héroïne de la récré avec sa bande de copines. Grâce au maître de Yoga de sa mère, elle découvre qu'elle a un super-pouvoir... Mais lorsqu'elle tombe amoureuse de Falstaff, elle en fait un usage contestable... Réjouissante gamine, espiègle et frondeuse, Popy nous embarque dans ses folies, s'adressant sans cesse au lecteur, distillant avertissements, divertissements et détails cocasses à souhait. Un récit bien rythmé à l'humour rafraichissant avec une vraie fille aux antipodes des héroïnes mièvres ou cruchasses ! Une belle réussite de la bienvenue collection Pépix !

Albums

prendre et donnerPrendre et Donner

Lucie Felix.- Les grandes Personnes 2014

Pour lire ce livre, c'est bien d'être à deux. Un adulte qui lit les consignes et aide à manipuler les pièces. Pour jouer avec lui aussi et s'enthousiasmer ensemble de ce qu'on découvre, de ce qu'on parvient à faire ! Il s'agit de prendre une forme dans la page et de lui trouver une place dans la suivante, et ainsi de suite. Prendre, puis donner, en faisant apparaître, disparaître.

Des surprises à chaque image, des visages qui s'éclairent, des cris de joie, d'exaltation, de compréhension, d'anticipation, des mains qui prennent et donnent, des victoires à chaque page. Épatant !

compteCompte comme moi !

Atiq Rahimi, Olivier Charpentier.- Actes Sud Junior 2015

« J'ai deux yeux comme toi. L'un pour regarder. L'autre pour voir.

Une comptine écrite par l'écrivain cinéaste d'origine afghane prix Goncourt 2008 pour son petit garçon, qui nous invite à compter ce qui est double ou unique en nous, ouvrant les volets des possibles offerts par nos perceptions, et littéralement dans le livre qui multiplie les rabats pour mieux déployer le sens, les sens. Comment on peut compter sur soi pour rendre le monde meilleur...

 

yeux du loupDans les yeux du loup

Agnès Laroche – Aurélia Fronty - Kilowatt 2014

Une jeune fille délaissée rêve d'apporter à son père le roi un trophée qui force son admiration et son cœur, enfin. Mais au moment de trancher la tête du loup, l'animal prend le dessus et résignée, elle s'attend à sa fin, en vain. Car le loup a perçu en elle « sa peur, mais son courage aussi. Et sa solitude. Son amour blessé. Sa quête. Il s'y reconnut. » Tentée à nouveau de l'utiliser à ses fins et de le trahir, la jeune fille plonge à son tour ses yeux dans ceux de l'animal : « elle y lut amitié, fidélité, pureté. Sauvagerie, aussi. S'y reconnut. »

De ce jeu de miroirs troublant viendra la compréhension qui libère, littéralement. Une histoire étonnante où l'amour qui ne vient pas emprisonne et la révélation d'être soi, singulière et solitaire, contre toute attente, ouvre les possibles. Comme Yakouba (de Thierry Dedieu) en son temps, la jeune fille abandonne l'espoir d'une gloire qui l'intègre à sa communauté pour assumer solitude et marginalité, comme un apaisement. Magnifique.
On n'est pas des super héros mon premier manuel anti-sexiste

on nest pasOn n'est pas des super héros

Delphine Beauvois – Claire Cantais - La ville brûle (collection Jamais trop tôt) 2014

Après On n'est pas des poupées : mon premier manifeste féministe voici le volet masculin, de ces albums délibérément engagés, qui déconstruisent les stéréotypes cette fois-ci appliqués aux garçons.

« Toujours être le plus fort, le plus grand, le plus ceci, le plus cela... » Les héros sont fatigués d'être coincés dans des cases. Et les petits garçons d'être soumis aux injonctions habituelles auxquelles ils opposent ici de rusées échappatoires et proposent d'autres possibles, pour eux-mêmes, (être courageux en exprimant ses peurs, plus malin que fort...) et pour vivre ensemble (partager la parole, l'espace et les jeux, la parentalité...), pour mieux changer le monde ! Des enfants en mouvement, vifs et enthousiastes, qui dans la lignée des hommes qui ont contribué à l'émancipation des femmes (Condorcet, Hugo, Bourdieu...) s'inscrivent dans un combat mixte où on a tout à gagner !

La vitalité et l'expressivité des images de Claire Cantais, leur ingéniosité visuelle, dynamisent le volontarisme assumé du propos. Un cocktail explosif qui fait bien débattre et s'exprimer les enfants comme les adultes...

 

16/12/2014 - par Cécile Moulain

 

Des romans français pour ados

livre de PerleLe livre de Perle

Timothée de Fombelle - Gallimard, 2014, 296 p.

Olia, fée déchue par amour, part à la poursuite d'Ilian, prince caché, exilé par un sortilège de bannissement, hors des royaumes connus, "sur la seule terre où on ne croit ni aux contes, ni aux fées". Arrivé à Paris, en 1936, Ilian devient Joshua Perle, remplaçant l'enfant mort du couple de confiseurs à la célèbre boutique de guimauves. Joshua, emporté par les aléas de la guerre et d'une vie qui n'est pas la sienne, n'aura de cesse de tenter de retourner dans son monde pour y retrouver son amour perdu. Pourtant, partout, des signes secrets l'accompagnent, apparaissent, disparaissent, qu'il guette et collectionne, cultive, comme son chagrin, pour ne jamais être tenté d'oublier.
D'un monde à l'autre, le lecteur reconstitue l'histoire des amants maudits des étoiles, aidé par le narrateur, en train de l'écrire. Magnifique labyrinthe narratif qui retient le lecteur prisonnier de cette quête amoureuse et signifiante, du destin joueur de personnages attachants et vrais, aux prises avec la puissance même de l'imaginaire. Envoûtant.

Le-passage-diableLe passage du diable

Anne Fine - L'école des loisirs 2014, 306p.

Daniel a toujours vécu cloitré dans sa maison, convaincu par sa mère qu'il est atteint d'une mystérieuse maladie, se nourrissant de livres et de sa seule présence, sans rien connaître du monde extérieur jusqu'à ce qu'un jour, des voisins alarmés le délivrent de la folle emprise de cette mère qui craint pour la vie de son fils. Recueilli dans la famille du Dr Marlow, il s'initie alors à la vie du dehors et aux relations humaines. De sa vie d'avant, il n'a gardé qu'une maison de poupée, réplique exacte de la maison d'enfance de sa mère, manoir anglais du XIX siècle dont elle diffuse toute l'angoisse cachée. Peu à peu, il se met à ressentir d'étranges choses et la menace qui effrayait tant sa mère semble se rapprocher... Un roman fantastique à l'atmosphère délicieusement oppressante qui se lit comme un thriller gothique, classique et vif, inquiétant à souhait, totalement maîtrisé. On en sort le cœur battant, halluciné.

BirdBird

Crystal Chan - Hélium 2014, 236p.

Jewel nait le jour même où son frère meurt. John, surnommé Bird par son grand-père, a sauté de la falaise pour s'envoler. Il n'avait que cinq ans. Depuis, son grand-père n'a plus prononcé un mot et une chape de silence recouvre par strates toute la famille. Jamaïcaine par son père, un quart blanche et un quart mexicaine par sa mère, Jewel est prise entre leurs croyances opposées que le chagrin a cristallisées. Solitaire et ignorée, Jewel trouve dans la nature l'accueil qui lui fait défaut. Elle se rend sur la falaise, complète chaque année le cercle de pierres au centre duquel elle communie avec l'univers. Elle confie ses espoirs, ses secrets et ses peines aux galets qu'elle enfouit dans la terre qui la porte, dans l'incompréhension et l'indifférence des siens. Mais une nuit, dans l'arbre où elle aime grimper, elle rencontre un garçon Noir, John, qui peu à peu se fraie un chemin dans son cœur, jusqu'à ce qu'elle découvre qui il est... Douloureux et radieux, intense, bouleversant, intelligent et rare, magnifique !

HighlineHighline

Charlotte Erlih - Actes sud junior (D'une seule voix) 01.2015, 91p.

Avec son ami Mouss, ils ont décidé de lancer une slackline entre deux tours du quartier, au sommet. Fini l'entraînement. Passionnés, inconscients, adolescents, ils se sont lancé ce défi, traverser sans sécurité. Tiré à pile ou face, Mouss est resté sur le balcon à filmer, l'autre est monté sur la ligne, s'est élancé dans l'inconnu, libre. Son esprit jongle avec ses pensées, ses peurs immédiates, mais aussi les autres plus profondes, anciennes, existentielles, son corps préparé, si vivant, négocie dans l'air avec la tentation de l'envol et d'en finir aussi, merveilleusement peut-être. La météo tourne, les pensées s'embrouillent, la pluie s'en mêle et tout bascule...

Sur le fil, Charlotte Erlih nous invite dans la tête du funambule, à emprunter la highline, à sentir le vent du boulet, la prose de l'extrême, l'ascèse du fou, qui dans la profondeur vertigineuse de l'abîme trouvera l'appel d'air salvateur. Un thriller philosophique de 90 pages 100m au dessus du vide. Brillant.

Tout foutreTout foutre en l'air

Antoine Dole - Actes sud junior (D'une seule voix) 01.2015, 55p.

« Toutes ces choses qu'on dit qu'on fera et qu'on ne fait jamais. » C'est pour ça qu'elle va le faire ce soir, avec lui. Fuyant ses parents inquiets qui lui ont interdit de voir le seul qui la comprenne enfin, sous prétexte qu'il est plus vieux, rencontré sur internet et mal intentionné... Que comprennent-ils à sa détresse ? Alors que leurs dialogues nocturnes, à la lumière de l'écran, lui offrent un miroir qui lui sied : pour lui, elle est spéciale. Avec lui, elle est prête à aller jusqu'au bout et s'enfuit dans la nuit... Dans sa course folle, son esprit embrumé par la solitude et le désir de la partager, soudain aiguillonné par l'imminence de l'issue, s'ouvre au doute et la vie, la vraie, se rappelle à elle...

Une course désespérée contre le mal de vivre qui frôle l'abîme pour mieux révéler la puissance de vivre, son irrésistible appel, sa fragile et poignante beauté.
Une écriture de la sensation au plus près, d'une effrayante justesse, qui se fraie un chemin dans l'intime, ses plus sombres retranchements comme ses plus lumineux recours.

Trois romans pour grands ados

20 pieds20 pieds sous terre

Charlotte Erlih - Actes Sud Junior Romans Ado Thriller, 205p. 2014

Théo, dix-neuf ans, meurt électrocuté par le troisième rail du métro. Sa famille découvre alors une sorte de double vie où il était un graffeur doué. Sa sœur Manon ne croit pas à l'accident et décide de mener l'enquête. Elle rencontre Jérémie, le petit ami de Théo, qui partage ses soupçons. La révélation de l'homosexualité de son frère est un choc et le fait qu'il l'ait dissimulé questionne profondément Manon. Elle entreprend de suivre un crew de graffeurs auxquels Théo s'était confronté et rencontre Marc, un beau Black inquiétant et subtil, dont elle tombe malgré elle amoureuse. Adolescente renfermée, taiseuse et solitaire comme sa seule amie Agathe, complexée par une comparaison douloureuse avec sa brillante sœur Léa, Manon va trouver du sens à cette quête, le moyen de faire ce deuil impossible et de sortir de sa réserve pour agir. Des portraits forts et précis, une intrigue bien ficelée et haletante, un milieu artistique underground et trash, attirant et risqué, une problématique sociale d'actualité, une enquête initiatique rythmée et touchante, tous les ingrédients d'un thriller réussi par l'excellente auteure de Basha Poch.

Cheval oceanCheval Océan

Stéphane Servant - Actes Sud Junior D'une Seule Voix 2014

Sa grand-mère tant aimée décrivait l'océan comme « un cheval lancé au galop », aussi indomptable qu'elle. C'est pour tenir la promesse qu'elle lui avait faite qu'Angela se retrouve au Portugal, sous les falaises d'une plage longtemps rêvée, à lancer ses mots dans l'écume. Elle avait préparé cette escapade essentielle avec son amoureux, Benjamin, mais rien ne s'est passé comme prévu. L'impensable. L'irréparable. Elle a dû quitter le quartier seule, en paria, marquée par l'opprobre, sans l'amour de Benjamin qui s'est détourné, sans l'amitié de Naïma qui aimait tant les mots mais s'est voilée de silence. Alors elle a poussé l'horizon jusqu'à l'océan pour y noyer sa souffrance, laver l'offense, décider de l'avenir.
Un texte court (dans cette forte collection d'une seule voix qui fait couverture neuve) qui dit le désir de l'échappée, la blessure qui sépare et plombe, l'intensité d'énoncer qui tout emplit, la résilience de l'indomptée. On y retrouve, comme l'écume d'une vague plus vaste, le souffle, l'ambition narrative et la voix féminine de l'écriture épique du Cœur des louves, en un condensé, elliptique et sûr, ciselé de vif-argent.

tempêteMa tempête de neige

Thomas Scotto - Actes Sud Junior D'une seule voix 2014

Zacharie, dix-neuf ans, s'adresse à l'enfant à naître, parcourant le chemin qui a mené à ce jour : la rencontre amoureuse, la puissance de son désir, la confiance, l'annonce aux parents « Avec Katell, on a fait un enfant », la joie qui fait les larmes, l'émotion qui fait « l'effet en cascade », l'espoir et les doutes, la certitude d'aimer. Une écriture qui palpe le sentir, au plus près, le souffle bouleversé, conte la palpitante équipée d'enfanter, l'inquiétude et l'intensité de la jeunesse. Juste ce qu'il faut de gravité, de légèreté, pour toucher ce qui est en devenir, mais déjà là, dans la conscience de l'épiphanie à accueillir. Une tempête de bonheur dans un cœur d'homme.

 

Albums

abris-01abris

Emmanuelle Houdart – Les Fourmis rouges 2014

Qu'est-ce qu'un abri ? Dans son nouvel album, dont elle est à la fois l'auteure et l'illustratrice, Emmanuelle Houdart, en décline ses définitions : « C'est un endroit où l'on se sent en sécurité » accompagne un portait de femme au ventre rond, protecteur et contenant que l'imprimé du T-shirt aux silhouettes de l'orphelin Bambi nuance finement.... car l'abri n'est qu'un possible habitacle capitonné contre la folie, le talisman protecteur contre nos peurs, l'espace symbolique qui nous sauve. « Où rien ne peut nous arriver » figure le tout-petit dans sa cabane arrondie comme un casque ailé, quand l'enfant habite littéralement notre esprit, d'amour et d'inquiétude mêlée. De la solitude à l'amour en passant par l'amitié, la famille,les figures tutélaires, la délicate dialectique de la relation à soi, à l'autre, participe intelligemment de la nature même de l'abri. Havre du pardon, de la consolation, c'est à la fois l'espace du refuge où construire, consolider son intériorité, se ressourcer et trouver sa place, mais aussi le lieu d'où s'élancer quand les peurs sont surmontées, l'avenir devant nous et que grandir est ce qui se joue. Troublante allégorie de la lecture elle-même qui dans le repli permet l'élaboration intérieure au bénéfice du déploiement du sens... La beauté toujours renouvelée de ses images richissimes fait son œuvre émouvante, dans une très sobre et subtile mise en double-page sur fond blanc. A prendre dans ses bras, tout contre son cœur, à mettre entre toutes les mains, comme un soin.

                         -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

17/11/2014 - par Cécile Moulain

Deux romans français pour ados

Tous les hérosTous les héros s'appellent Phenix

Nastasia Rugani - L'école des loisirs (Grand Format) 09.2014

Phénix, lycéenne timide, s'occupe de sa petite sœur Sacha, enfant singulière à l'intelligence aussi redoutable que sa fragilité, depuis que leur père, activiste écologiste les a quittées, les laissant à leur mère Erika qui n'a jamais eu la fibre maternelle... Tandis qu'Erika est sur les routes pour son travail, elles restent seules dans leur maison près du lac. Des voisins un peu marginaux, amis de longue date, veillent de loin sur elles. Quand Jessup Smith, le charismatique professeur de littérature anglaise du lycée, entre dans leur vie désertée, séduisant d'abord Sacha par sa brillante culture et son goût pour la pâtisserie puis Erika avec une évidence déconcertante, Phénix refoule ses inquiétudes. Mais bientôt, les petites raideurs entraperçues, révèlent une personnalité perverse aux accès de violence fulgurants. Superbe roman intimiste sur l'emprise et les mécanismes de replis que la maltraitance génère, mais aussi l'urgence et la puissance de l'amour. Éprouvant et juste.

CVT Tant-Que-Nous-Sommes-Vivants 1359Tant que nous sommes vivants 

Anne-Laure Bondoux - Gallimard J 09,2014, 297p.

Dans un monde désolé, une ville ouvrière à la population éreintée par la crise, seule une usine d'armement fonctionne encore. Au cœur du désarroi et de l'épuisement des ouvriers qui se relaient nuit et jour, naît une improbable idylle entre Hama et Bo, l'étranger. Cet amour fou peu à peu innerve la ville d'un nouveau souffle et voit la réouverture du cabaret fabuleux où retrouver le goût de la joie et les émerveillements consolateurs. Mais une catastrophe et les peurs qu'elle provoque les projettent sur les routes, Hama enceinte et désemparée, Bo pour seul rempart. « Faut-il toujours perdre une part de soi pour que la vie continue ? » Une épopée humaniste dans un monde en ruines, un voyage initiatique en forme de boucle à travers la steppe sauvage et miraculeuse, une quête alchimique en territoires hostiles où l'être en métamorphose affronte les éléments et ses propres démons, abîmé par l'abandon mais porté par l'amour et l'élan créateur. Profondément poignant. Vivifiant. Magnifique.

Un roman d'anticipation, pour les grands ados, jeunes adultes

humainsHumains

Matt Haig - Hélium 2014, 230p.

Un extraterrestre est envoyé sur terre sous l'apparence d'Andrew Martin, éminent mathématicien de l'université de Cambridge pour effacer toute trace de se découverte : la résolution d'une équation célèbre qui changerait pour toujours le futur de l'espèce humaine. Et les extraterrestres, les hôtes, qui ont déjà vécu cette fulgurante évolution, savent que les Hommes ne sont pas prêts. Surmontant son dégoût pour les êtres humains, leur aspect, leurs aspirations, leurs mœurs, le nouvel Andrew doit vivre avec eux, Isobel, sa femme et son fils Gulliver, pour recueillir des informations et éliminer tous ceux qui pourraient être au courant de sa trouvaille. Alors que ses proches se questionnent sur l'étrangeté de son comportement, et malgré ses difficultés à les comprendre, il se laisse peu à peu toucher -corrompre selon les hôtes- par les émotions, les conséquences de la conscience de la mortalité, la douleur, la joie, et bientôt la beauté d'Isobel... Superbe réflexion sur l'humanité, la société contemporaine, la spécificité de l'être, le pouvoir de l'amour. Un personnage puissant et attachant qui nous aide à repenser notre humanité à l'essentiel avec humour et auto dérision et un peu de hauteur, enfin.

Une bande dessinée pour ados


royaumesLes Royaumes du Nord 1
d'après l'œuvre de Philip Pullman

Stéphane Mechior, Clément Oubrerie - Gallimard 2014

Quelle gageure d'adapter cette œuvre magistrale et complexe en bande dessinée ! Pour autant, le pari est réussi et on suit cette Lyra espiègle et têtue sans retenue. Dans ce monde où tous les humains ont un daemon, une sorte de double à la forme animale, Lyra vit confinée au Jordan Collège, instruite par les Érudits. Elle ne rêve que d'accompagner son oncle Lord Asriel, mystérieux explorateur à la vie menacée, dans les contrées magiques du Grand Nord où on peut apercevoir la fabuleuse Poussière. Alors que son seul ami, Roger, le garçon de cuisine disparaît, enlevé par les terribles Enfourneurs, Lyra fait la connaissance de la superbe et inquiétante Madame Coulter qui s'apprête à partir pour les terres boréales... La densité est là et l'aventure, passionnante.

Un album à partir du cycle 3

ciel annaLe ciel d'Anna

Stian Hole - Albin Michel jeunesse 2014

Alors que son père est empli du chagrin de la perte, « l'estomac noué », Anna l'ouvre à une toute autre perception. A l'image de ce dialogue aussi surréaliste que les images des pages de garde : « Aujourd'hui , dit papa, quelqu'un fait tomber du ciel une averse de clous sur nos têtes. Ça n'aurait jamais dû se passer comme ça. Non murmure Anna. Mais peut-être que demain ce sera une pluie de fraises et de miel... » Et de s'interroger sur la tendance de Dieu à l'oubli, au manque de dialogue social, à l'impuissance : « Pourquoi il n'arrive pas à inventer un système qui permettrait à une douleur de se transformer en douceur ? » Parce ce que c'est exactement ce qu'elle est capable de faire, Anna, voir « de l'autre côté du miroir » suivant le merveilleux conseil de sa mère qui lui avait bien dit « que toute chose avait deux côtés. » Ce que ce père désemparé ose – et ce n'est pas rien – c'est de se jeter à l'eau dans son sillage, accédant ainsi à la beauté des profondeurs renversées, à la visitation des invisibles, au mystère de la consolation qui nous permet après le désastre de « faire comme le chat qui tombe du neuvième étage, qui se retourne en plein vol et retombe sur ses pattes ».

Superbe métaphore filée de l'inversion, du retournement, de la lecture des mots, des rôles, des sentiments, des états d'âmes, des images. Magie de l'inquiétante étrangeté des compositions de Stian Hole (l'auteur estimé de la trilogie de Garman). Sublimation de la disparition par l'accès au symbolique où il suffit d'écouter pour entendre, de s'accompagner dans la traversée littérale du deuil pour recouvrer le sentir au présent. Le texte est magnifique, vibrant, (chapeau au traducteur tatoué), l'illustration, un florilège graphique peuplé d'émotion, de connotations heureuses, complice de l'enfance et radieux d'époustouflantes inventions. Éblouissant et troublant, une merveille.

Un titre original pour les tout-petits

boite à imageLa boîte à image

Emmanuelle Houdart – Thierry Magnier 2014

Après Dedans (2006) et Tout va bien Merlin (2009), Emmanuelle Houdart réitère son incursion salvatrice dans l'univers des Tout-petits. Voici que paraît un coffret-cube micro-bibliothèque contenant 4 petits albums cartonnés aux coins arrondis, aux tranches fraîchement colorées, déclinant les onomatopées illustrées de vignettes sur fond blanc : Grrr ! d'un lapin à pois, Argh ! d'un fantôme à la robe fleurie, Areuh !d'un bébé au berceau ailé, Miam ! d'un cupcake à la fraise. Il s'agit bien d'un ouvrage pour les bébés. Mais comme l'annonce la tapisserie de cœurs ornés de flammes du coffret, rien de mièvre enfin, car c'est pour mieux te nourrir, mon enfant ! Emmanuelle Houdart déploie sa palette de couleurs reconnaissables, aussi osées qu'appréciées, pour des dessins d'une finesse et d'une définition si généreuses, au service d'une intelligence bienvenue pour les tout-petits, dans les représentations comme les associations des doubles-pages, combinaisons vitales de l'attirant et du repoussant, du désir et de la peur, de l'étrange et du merveilleux, en contrepoint efficace des imagiers bêtifiants. Elle nous propose d'accéder en douceur et en beauté à la complexité du monde, à ses multiples saveurs, dimensions et profondeurs, sollicitant tous les sens avec dextérité, au filtre évident de l'affectif et du sensible. Ce Dedans revisité est plus qu'un imagier, un cabinet de curiosités pour les bébés, ses explorateurs nés.

picto-coups-de-coeur-3

picto enigme2

FacebookTwitterYoutube

picto sou-ecole2