Connexion

Connexion au compte

Pseudo *
Mot de passe *
Se souvenir de moi

Banniere edition en cours

La 34ème Fête du livre aura lieu du 31/01 au 4/02/2018

Actus

27-08-15

L'affiche de la sélection Sésame est disponible.

pdfTéléchargez-là!1.96 Mo

24-07-2015

Découvrez la bande annonce de la prochaine Fête du livre de jeunesse.

Bande annonce

25-06-15

La résidence de Charlotte Erlih s'achève.

« MERCI » est vraiment le mot qui me vient à l'esprit pour résumer ce séjour.
Merci de m'avoir offert l'opportunité d'avoir trois mois devant moi pour écrire.
Merci de m'avoir conduite à mener des ateliers d'écriture, ce que je n'avais encore jamais fait jusqu'à présent et qui m'a passionnée.
Merci d'avoir tout fait pour que je me sente bien, accueillie, entourée. Et par cela, j'entends les temps de convivialité comme les repas d'accueil, d'au revoir, et ceux qui ont eu lieu autour de l'exposition chez Nikos, mais aussi la présence à la fois attentive et discrète de Laurent, Carole et Cécile, et de tous les bénévoles de l'association qui m'ont si gentiment invitée, de temps à autres. Sans oublier la qualité du logement, l'indépendance que m'a permis le fait d'avoir une voiture, la carte de bibliothèque grâce à laquelle j'ai pu me nourrir de livres et de films...

Pour regarder les choses un peu plus dans le détail, je dirais avant tout que j'ai trouvé idéal le rapport entre les « temps de médiation » et mon temps d'écriture. J'ai bénéficié de tout le temps qu'il me fallait pour travailler pour moi, tout en étant régulièrement en contact avec le public – que ce soit à travers les deux ateliers d'écriture pour adolescents (à Nyons et Pierrelatte), l'atelier d'écriture pour adultes, l'exposition chez Nikos avec lecture d'une partie de « Highline » au finissage, et la soirée en médiathèque autour de mon dernier court métrage, « L'abîme ». J'ai beaucoup aimé la variété de ces actions, ainsi que la variété des publics face auxquels elles m'ont mise.
Au début, j'étais un peu dubitative quant au projet d'exposition autour de mon travail, étant auteure et non illustratrice. Finalement, je suis heureuse de m'être pliée à l'exercice. Même si l'exposition était moins immédiate d'accès et demandait plus d'effort que lorsque l'on expose uniquement des images, il me semble que l'on y a proposé des documents qui ont pu intéresser une partie du public au moins.
Pour la soirée en médiathèque, j'étais très heureuse de proposer cette formule : lire la nouvelle dont est adapté mon court métrage, le diffuser, puis discuter avec les spectateurs de la question du passage du texte à l'image.
Quant aux ateliers d'écriture, les expériences que j'ai vécues à Nyons et à Pierrelatte ont été très différentes l'une de l'autre, du fait des publics concernés – dans le cas de Nyons, un groupe d'élèves volontaires, collégiens et lycéens mélangés, avec un bon niveau scolaire, et dans le cas de Pierrelatte, une classe de 3è avec un niveau scolaire préoccupant.
Dans les deux cas, j'ai abordé le travail avec des objectifs et des consignes similaires, et finalement, je ne regrette pas de l'avoir fait. Mais en cours de route, j'ai un peu douté du bienfondé de ma démarche à Pierrelatte, et pensé que j'aurais peut-être dû proposer des objectifs moins ambitieux. Comme les élèves avaient déjà commencé à s'investir dans le projet, je n'ai pas voulu modifier les règles en cours de route. J'ai donc essayé plutôt de m'adapter. J'ai proposé notamment des exercices d'écriture ludiques à chaque séance, en plus du reste, pour essayer d'instaurer un rapport de plaisir à l'écriture (ce qui me semble avoir bien marché).
Ces objectifs exigeants (l'écriture d'une nouvelle en 5 séances de 2 heures), je ne les ai pas atteints seule, mais avec l'aide précieuse des encadrants des ateliers. Ainsi, à Pierrelatte, où l'enseignante de français s'était engagée seule dans le projet, j'ai impliqué un peu « de force » ( !) la documentaliste du collège, et Cécile Fouré, venues toutes deux en renfort sur les trois dernières séances. Sans elles, il aurait été difficile de mener à bien ce travail, et je pense que les résultats n'auraient pas été aussi encourageants. Quant à Nyons, il y avait deux documentalistes impliquées sur le projet, ainsi qu'un professeur de SVT qui s'est greffé à notre aventure par intérêt personnel.

J'insiste, pour finir, sur le bonheur qu'a été pour moi cette parenthèse de trois mois. Je ne sais quand sera la prochaine fois de ma vie où j'aurai le luxe de partir si longtemps en ermitage ! Je conclurai donc par le même mot que celui par lequel j'ai commencé : MERCI...

Charlotte Erlih

11-06-15

Auteurs de la 32ème Fête du livre

Anne-Gaëlle Balpe, Juliette Binet, Vincent Bourgeau, Delphine Bournay, Marie Chartres, Claire Dé, Agnès Domergue, Malika Doray, Gaëtan Dorémus, Hervé Giraud, Gaïa Guasti, Vanessa Hié, Martin Jarrie, Mathis, Nastasia Rugani, Madeline Roth, Mélanie Rutten, Séverine Vidal, Jo Witek.

Toutes et tous ont accepté notre invitation pour la 32ème Fête du livre. Quelle joie!

09-06-15

La sélection Sésame 2015-2016 est terminée !

Prix Sésame miniDes romans à dévorer pendant l'été, avant que la saison de lecture ne commence officiellement!

Comme un feu furieux, Marie Chartres

Ed. L'école des loisirs, coll. Médium

Prends ta pelle et ton seau..., Hervé Giraud

Ed. Thierry Magnier, coll. Roman

La voix de la meute – Les remplaçants T.1, Gaïa Guasti

Ed. Thierry Magnier, coll. Roman

Tous les héros s'appellent Phénix, Nastasia Rugani

                                                                                                       Ed. L'école des loisirs, coll. Médium

                                                                              Trop Tôt, Jo Witek

                                                                                                         Ed. Talents Hauts, coll. Ego

 

05-06-2015

Ils ont accepté notre invitation pour la 32ème Fête du livre

Juliette Binet, Vincent Bourgeau, Delphine Bournay, Agnès Domergue, Malika Doray, Gaëtan Dorémus, Mathis, Mélanie Rutten, Madeline Roth, Séverine Vidal ont déjà accepté notre invitation pour la 32ème édition de la Fête du livre de jeunesse qui aura lieu du 27 au 31 janvier 2016 autour du thème "Hors-pistes".

Le 05-06-2015

Lire en short, qu'est-ce-que c'est?

affiche mini

Lire en short, la grande fête du livre pour la jeunesse, a lieu sur l'ensemble du territoire français du 17 au 31 juillet 2015.

L'ambition de cette manifestation nationale est d'amener le livre aux plus jeunes et de leur transmettre le plaisir de la lecture. Le programme de Lire en short se décline en diverses initiatives originales et variées rendues possibles grâce aux acteurs de la chaîne du livre largement mobilisés partout en France.

Ateliers, lectures, rencontres avec des auteurs et des illustrateurs, bibliothèques et librairies hors les murs, spectacles et jeux... les animations proposées dans toute la France sont autant d'invitations à lire et aimer lire en toute liberté pour les tout-petits comme pour les jeunes adultes, sur leurs lieux de vacances ou près de chez eux.

Lire en short, c'est:

- 4 scènes nationales ;
- 45 événements labellisés ;
- plus de 600 événements référencés ;
- plus de 300 opérations avec nos partenaires
pour constituer une programmation riche, diversifiée et gratuite, accessible au plus grand nombre, à ceux qui partent comme à ceux qui ne partent pas en vacances.

Plus d'informations : www.lire-en-short.fr

A Saint-Paul-Trois-Châteaux, 4 matinées de lectures sur la Grande Prairie.

animation Grande Prairie 2

Tous les jeudis, du 9 au 30 juillet, venez participer aux lectures sur la Grande Prairie entre 10h et 12h.

Ces animations autour du livre sont proposées aux enfants de 6 mois à 12 ans.

Rejoignez-nous sur la Grande Prairie, près de l'aire de jeux (Place Chausy), à Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Animations gratuites organisées par le Sou des écoles laïques, en partenariat avec la médiathèque de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

 

Le 05-06-2015

Le concours "Dis, comment tu lis?" débutera à partir du 10 juin.

"Dis, comment tu lis?"

Pour fêter le livre et le plaisir de lire, le CNL avec Wipplay.com, propose un concours photo intitulé "Dis, comment tu lis ?" qui invite les enfants et les jeunes à se photographier ou se faire photographier en pleine lecture.

Seul, à deux, en groupe, en famille ou avec des amis, chacun peut se prendre en photo en train de lire, dans sa position favorite et selon une mise en scène de son choix.

Visages ébahis, positions loufoques, immersion totale... L'objectif sera de capturer ces instants de plongée dans l'imaginaire.

Comment participer ?

Il suffit de se prendre en photo et de l'envoyer avant le 31 juillet.

Et il existe deux façons de gagner:

1 ) En envoyant la photographie à l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Grace à celà, je participe au concours à Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Un jury choisira trois photographies, et les gagnants gagneront chacun un livre.

2) En déposant la photographie sur le site www.lire-en-short.fr (rubrique concours).

Deux prix seront attribués en septembre :

- Le prix du jury, qui récompensera les 3 photos incarnant le mieux le plaisir de lire (une photo par participant)
- Le prix du public, qui récompensera les 3 photos ayant reçu le plus grand nombre de votes des internautes pendant la période de jeu.

Le jury sera composé d'un auteur-illustrateur, Olivier Tallec (créateur de l'affiche de Lire en short), d'une libraire, Ariane Tapinos(librairie Comptines à Bordeaux),d'un éditeur, Olivier Perrard(directeur général de Dupuis),d'une animatrice à la télévision, Margaux Van den Plas(TéléTOON+)et d'une photographe, Capucine Bailly.

Les lauréats remporteront de nombreux cadeaux de lecture, notamment des Chèques Lire ®.

 

23-04-2015

Hors-pistes

DR-Sebastien Wiertz miniLa thématique de la 31ème Fête du livre, qui aura lieu du 27 au 31 janvier 2016, sera : "Hors-pistes"

Bien sûr, nous sommes sur un chemin... Depuis 32 ans, année après année, nous construisons une Fête du livre, avec le même objectif : faire vivre la littérature jeunesse sur notre territoire ! Mais nous sommes aussi des papillonneurs, et n'aimons pas les routes trop droites, trop convenues. La thématique de notre 32ème édition sera « Hors-pistes ». C'est une histoire d'aventuriers.


Tout-petit, l'horizon à dépasser, ce sont les barreaux du lit. Déjà, l'envie est plus forte que la peur du risque. Une paire de gros yeux et l'affaire semble entendue. C'est le début de la construction. La littérature jeunesse regorge de ces histoires de cordes de draps jetées un soir par la fenêtre, d'école buissonnière, de rebellions adolescentes...


Hors des pistes, c'est l'aventure, le danger aussi. La promesse de découvrir, qui sait, un espace de nature conservé, un vestige du temps. Quel itinéraire choisir? Un pas sur le côté et c'est la forêt, la montagne, sauvages, dangereuses et magnifiques, qui s'offrent à nous. L'expérience est intime, initiatique. Un pas sur le côté, en littérature, et c'est une autre dimension de l'espace et du temps qui peut voir le jour, pour une extraordinaire expérience de science-fiction.


Aller vers l'autre est à coup sûr la promesse d'une aventure. Il est surprenant, celui qui ne pense pas comme nous. Il nous oblige à faire l'effort de le comprendre, de repousser les limites d'un raisonnement confortable, mais parfois fainéant.
Et puis il y a les pistes tracées par les guerroyeurs, les fanatiques, qu'ils voudraient balisées, incontournables, et que des courageux refusent d'emprunter, parfois au péril de leur vie. Ces chemins-là révoltent, indignent, et leurs alternatives se défrichent à force de conviction.


Tous ces moteurs de dépassement, auteurs et illustrateurs les utilisent, au quotidien. Ils osent tout. Créer à deux, sans se connaître si bien que ça, pour une aventure unique. Inventer de nouvelles formes de récit, dépasser la science et ses limites connues, puis, quelques années après, se faire rattraper par elle.


Cette année encore, nous le savons, sur la Fête du livre, nous allons nous délecter de voir des enfants lâcher la main de leurs parents, se désintéresser du livre qu'ils essayent de leur lire, pour aller farfouiller par eux-mêmes dans les rayonnages, trouver leur perle rare, leur trésor... Avec cette thématique, « Hors-pistes », nous allons essayer de vous donner la chance, pendant 5 jours, de vous retrouver là où vous ne vous attendiez pas...

Laurent Blin, directeur de la Fête du livre

Petit souvenir de la 31ème

Signé Laurie Sanquier

Film de la Fête


18-02-2015

Revivez quelques-unes des conférences et rencontres des dernières journées professionnelles.

Régulièrement, nous vous proposerons de découvrir ces grands moments. D'autres conférences sont à venir.

Jeudi 29 janvier :

Une affiche en chantier.

Rencontre avec Laetitia Devernay, créatrice de l'affiche de la 31ème édition.

Découvrez les coulisses de la création de l'affiche de la 31ème Fête du livre.

Lætitia Devernay investit un grand nombre de techniques créatives dans ses albums. Papier découpé, linogravure, dessin à l'encre... Un seul mot d'ordre : du rythme et de l'élégance !

Laetitia Devernay

 Jeudi 29 janvier :

L'importance de la lecture à voix haute dans le développement des tout-petits.

Conférence d'Evelio Cabrejo-Parra.

Les premiers livres que les bébés commencent à lire, ce sont les intonations de la voix et les mouvements des visages de ceux qui les entourent. C'est ainsi que se déclenchent les processus naturels de construction du sens. Si le bébé a des difficultés d'audition, il faut lui parler comme s'il entendait, pour lui permettre d'intérioriser la grammaire du visage, nécessaire dans les processus de construction des significations. Evelio Cabrejo-Parra souhaite rendre intelligible comment, à partir de la sensibilisation aux modulations de la voix et des mouvements du visage, la lecture à voix haute facilite l'appropriation des langues orales et des signes. De la qualité de la maitrise de la langue acquise pendant la petite enfance dépend l'activité psychique du sujet durant toute sa vie, et c'est dans la langue que se réalise le destin individuel et social de chaque petit être.

Evelio Cabrejo-Parra a enseigné la linguistique et la psycholinguistique à l'Université Paris 7 pendant de nombreuses années. Vice-président d'ACCES (Actions culturelles contre les exclusions et les ségrégations), il poursuit actuellement ses recherches autour de la question : « comment la lecture à voix haute participe à l'appropriation de la langue orale et au développement psychique, cognitif et culturel de l'enfant."

Evelio Cabrejo para

18/02/2015

La 31ème en vidéo

Signée Laurie Sanquier

Film de la Fête

18-02-2015

D'avril à juin, Saint-Paul accueille Charlotte Erlih en résidence.

charlotte erlihNormalienne et agrégée de Lettres modernes, Charlotte Erlih a enseigné les Arts du spectacle à l'Université de Nanterre, avant de se consacrer à l'écriture et à la réalisation.
Elle a tant aimé Saint-Paul et ses alentours, en hiver, lors de ses venues en 2014 et 2015 qu'elle a souhaité profiter de la résidence d'auteur.
Et nous l'accueillons avec plaisir!

Le Projet de la résidence : 

"Lors de la résidence à Saint-Paul-Trois-Châteaux, je propose d'orienter les ateliers d'écriture sur la question du passage de la réalité à la fiction. Que peut-on conserver du réel dans un roman ou une nouvelle ? Jusqu'à quel point s'en inspire-t-on ? A quel moment l'imagination et la construction narrative interviennent-elles, nécessitant une réorganisation et donc une transformation de la réalité ?
Ces problématiques constituent une grande partie de mon travail d'élaboration. Je m'inspire fréquemment d'éléments du réel pour les transformer ensuite en fiction. C'est ce que je m'apprête à nouveau à faire dans le roman jeunesse que j'envisage d'écrire au cours de ma résidence.

Dans ce récit, je voudrais m'intéresser à la question de la justice (entendue au sens large de la police et des tribunaux), et plus spécifiquement au rapport que les adolescents entretiennent avec elle. Quelle vision en ont-ils ? Comment sont-ils traités quand ils ont affaire à elle ? Qu'en comprennent-ils ? De quelles armes disposent-ils pour se défendre, ou même tout simplement pour se faire entendre ? Qu'en savent-ils ?

Pour incarner ces thématiques, j'envisage de mettre en scène une adolescente d'une quinzaine d'années, dont le beau-père, violemment agressé, se retrouve à l'hôpital entre la vie et la mort. Vingt-quatre heures après les faits, la jeune fille est appelée au commissariat pour être entendue dans le cadre de l'enquête. En chemin, sa mère, qui doit être elle aussi interrogée par la police, lui suggère de raconter une version des faits dont elle sait qu'elle diffère pourtant légèrement de la réalité.
L'adolescente, en état de choc, ne cherche pas à comprendre les motivations de sa mère. Elle lui obéit sans réfléchir et délivre un faux témoignage.
Cependant, à mesure que les heures passent, le doute la gagne. L'angoisse quant à l'état de santé de son beau-père la bouleverse. Progressivement, elle se rend compte que sa mère l'a manipulée. Décidant de mener l'enquête de son côté, elle finit par comprendre que celle-ci est à l'origine de l'agression de son compagnon.
Pour l'adolescente, découvrir la vérité est un calvaire et la plonge dans un dilemme terrible. Que doit-elle faire ? Dénoncer sa mère, ou rendre justice à son beau-père ? Sauver sa mère et devenir sa complice, ou devenir la traîtresse de la famille ? A qui doit-elle être loyale ? Sa mère naturelle, ou son beau-père, qui d'un point de vue génétique et légal n'est rien pour elle, mais dont elle va réaliser au cours du récit combien il compte pour elle ?

Ainsi, ce qui m'intéresse de développer dans ce récit, c'est aussi la question des différences entre les liens naturels et les liens éducationnels.
Qu'est-ce qui prime pour un enfant : les êtres qui lui donnent la vie, ou ceux qui l'élèvent et l'aiment, sans forcément avoir de lien du sang avec lui ? Par rapport à qui se définit-il, se construit-il ? Envers qui doit-il ou devrait-il se montrer fidèle en priorité ? Comment peut-il encore y arriver lorsque ses parents se révèlent être des criminels ?"

Charlotte Erlih

Le programme de la résidence :

Vendredis 3 avril, 10 avril, lundi 27 avril, mercredi 6 mai et lundi 1er juin  : Ateliers collège-lycée à Nyons.

Jeudi 9 avril, mardi 28 avril, lundi 11 mai, jeudi 4 juin et lundi 15 juin : Ateliers collège à Pierrelatte.

Samedi 9 mai, de 15h à 18h : Atelier d'écriture tout public dans les caves de Nikos Stathis à Saint-Restitut (gratuit - sur inscription à partir du 19 mars au 04-75-04-51-42).

Samedi 9 mai, à 18h : Vernissage de l'exposition de Charlotte Erlih "Etapes de créations" (titre provisoire) - Caves de Nikos Stathis, Rue de la Sérénité, Saint-Restitut.

Du 9 mai au 7 juin, du mardi au dimanche de 15h à 19h et sur RDV : "Etapes de créations" (titre provisoire) - Caves de Nikos Stathis, rue de la Sérénité, Saint-Restitut (04-75-04-54-15).

Jeudi 28 mai, à 18h30, médiathèque municipale de Saint-Paul-Trois-Châteaux :

"Du texte au film" (Texte provisoire)
Rencontre avec Charlotte Erlih.
La soirée débutera par une lecture de la nouvelle "Le critérium du premier jour" de Maylis de Kerangal par Charlotte Erlih, puis sera suivie par la projection du court-métrage qu'a réalisé Charlotte Erlih à partir de la nouvelle Un débat clôturera la soirée.

Dimanche 7 juin, à 11h : Finissage de l'exposition "Etapes de créations" (titre provisoire).
Caves de Nikos Stathis, à Saint-Restitut. Suivi d'un apéritif.

Photo pour site

 

21-01-2015

Hier, autour de la Fête du livre

IMG 5145Vernissage de l'exposition de Bernard Lagneau à Vaison la Romaine.

 

 

 

 

IMG 5146Conférence de presse de la 31ème Fête du livre

16-01-2015

Quel dommage...

De Lestrade Agnès CRLaurent TheilletQuelle tristesse... Agnès De Lestrade, pour des raisons de santé, ne pourra pas être des nôtres lors de la prochaine Fête du livre. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement, et vous prions d'accepter nos excuses. »

picto-coups-de-coeur-3

picto enigme2

FacebookTwitterYoutube

picto sou-ecole2